TARPSY, un an après

De grandes attentes ont précédé l’introduction du système tarifaire TARPSY en 2018. Il n’est pas encore possible d’affirmer avec certitude que la nouvelle structure apportera les améliorations souhaitées. De nombreuses règles d’application doivent notamment être revues.

La saisie et la facturation des prestations psychiatriques dans le domaine stationnaire sont entrées dans une nouvelle ère le 1er janvier 2018. Désormais, il n’y a plus qu’un seul tarif national pour la psychiatrie: TARPSY.
Le système élaboré par SwissDRG SA à la demande des partenaires tarifaires a servi de base et été entièrement redéfini. Avec TARPSY, l’indemnisation ne se fait pas via des forfaits par cas, mais selon des forfaits journaliers dégressifs liés aux prestations.

Introduction en demi-teinte
Comme prévu, l’introduction de TARPSY s’est révélée complexe. Après les difficultés initiales, l’application se déroule de mieux en mieux. Ce nouveau système contribue à l’amélioration de la qualité de la documentation médicale reposant sur des données. Les informations provenant des données des cas peuvent servir de «critères de séparation des coûts» pour les Psychiatric Cost Groups (PCG). A long terme, cela doit assurer une indemnisation correspondant encore plus précisément aux charges au sens d’un système apprenant. Afin que les données soient saisies correctement, il est nécessaire de recourir à des codeurs médicaux.
Le changement a entraîné également des effets moins réjouissants. Le personnel travaillant en clinique a beaucoup plus de travail administratif, car les systèmes IT ne sont pas encore entièrement déployés. Par ailleurs, de nombreuses règles et définitions ont été reprises de la somatique aiguë lors de l’élaboration de TARPSY sans que les spécificités de la psychiatrie n’aient été prises en compte. En pratique, ce n’est pas idéal – par exemple pour le traitement des prestations intercurrentes ou pour celui des jours de congé (sorties d’essai). Ces deux aspects doivent être impérativement réglés.
Dans l’ensemble, le lancement de TARPSY est réussi. Les problèmes d’application sont reconnus et seront résolus aussi vite que possible. C’est à cette condition seulement que les particularités de la psychiatrie pourront être prises en compte. Le perfectionnement de ce système évolutif se poursuivra ces prochaines années, comme cela se passe pour la somatique aiguë.

Contact


Bernhard Freudiger

Responsable technique Tarifs médicaux ambulatoires et TARPSY